L'amour est un piège dans cette ville maudite
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't see you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Bourgeon
avatar

Elizaveta Romanov
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : Il est en pré-lien, tu peux y jeter un oeil !
Lettres d'amour postées : 50

MessageSujet: Don't see you   Lun 26 Juin - 20:42

Look her
Poppy J. Parson & Éli
Contrairement à ce que l’on pouvait penser, le métier d’éditrice n’était pas réserver au rat de bibliothèque, il demandait une certaine capacité relationnelle pour attirer des auteurs encore inconnus, organiser des évènements pour promouvoir un livre. Élizaveta ne passait pas sa vie à organiser des galas, mais elle devait en organiser un chaque fois qu’un auteur connu sortait un livre ou que le tome deux d’un roman ayant bien marché sortait en librairie.

Si l’auteur était inconnu et que son patron pensait que le livre n’allait pas atteindre des records de vente, Éli n’organisait pas de galas. Mais s’il pensait le contraire, elle devait organiser une manifestation, flatter les égos des personnes présentes. La seule consolation qu’elle pouvait trouver était qu’il y avait généralement de la bonne nourriture et de la bonne musique. Éliza n’était pas fan de la foule et dans ce genre de soirée, elle passait son temps à essayer de rester debout, à éviter les serveurs avec leurs plateaux remplis de verre. Elle avait déjà renversé plusieurs plateaux ce qui lui avait valu quelques remontrances et quelques robes bonnes pour le pressing ou pour la poubelle, selon l’étendue des dégâts.


Aujourd’hui, elle avait rendez-vous avec une jeune femme pour organiser le prochain évènement de sa maison d’édition. Elle avait lu beaucoup de commentaire positif concernant cette jeune femme sur le net et elle l’avait naturellement sélectionné pour qu’elle puisse présenter son projet. Son patron lui laissait une liberté absolue en matière d’organisation, de traiteur. Il gardait un droit de regard sur l’organisation étant celui qui signait le chèque à la fin, mais en général, il faisait une confiance aveugle à la jeune femme et donnait son autorisation sans problème.


Elle sortit de ses pensées en entendant la clochette de la boutique sonner dans le silence. Elle releva la tête sans pour autant regarder la nouvelle venue. Elle supposait qu’il s’agissait d’une femme en sentant l’odeur qu’elle dégageait et les tonalités de sa voix, mais elle pouvait se tromper. Elle sortit sa merveilleuse canne de sa poche, elle possédait une canne pliable qu’elle emportait lorsqu’elle laissait son chien à la maison. Elle adorait son chien, mais elle ne voulait pas le fatiguer pour rien. Elle prit la parole d’une voix douce, un léger sourire aux lèvres.


Bonjour, vous devez être la personne chargée d’organiser l’évènement ? Je suis Élizaveta, on m’appelle Éli ou Éliza en général. Vous allez bien ? Je ne sais pas si vous avez amené des documents, mais je vous propose d’aller nous asseoir à la table par là. Elle fit un geste ample du bras en riant, elle ne situait pas les objets dans l’espace comme une personne voyante, elle savait où était la table lorsqu’elle touchait la plante à côté ou autres détails du genre.


Elle fit signe à la jeune femme de l’a suivre se dirigeant grâce à sa canne, elle se dirigeait sans rien dans son bureau ou chez elle, mais dans la boutique, il y avait toujours des cons qui laissaient des livres traînes par terre ou des canettes de soda. Je ne crois pas que l’on se soit déjà croisé, j’en suis même sûre, vous avez fait quel genre Evènement au sein de la ville. J’ai regardé enfin écouté sur  internet vos réalisations, mais je ne crois pas être allée à l’un de vos galas. Vous voulez peut-être un truc à boire ? Asseyez-vous d’ailleurs, je vous apporte à manger aussi.

Elle laissa son interlocutrice répondre ne voulant pas lui couper la parole en permanence, surtout que la conversation risquait d’ennuyer l’organisatrice si elle ne pouvait pas en placer une. Éli n’était pas vraiment bavarde, mais elle avait tendance à être assez stressé lorsqu’elle devait prendre la parole en public ou face à une inconnue.


B-Ever
.




Source: Favim, inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://love-disease.forumactif.org/t138-m-lien-love-avec-rebondi
 
Don't see you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE DISEASE :: Northworth :: Centre ville :: Librairie-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© Love disease