L'amour est un piège dans cette ville maudite
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Epine
avatar

Julian Taylor
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 223

MessageSujet: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Dim 18 Juin - 21:11

Julian
   FT. Diane
My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive

feat. Diane
   
Aujourd'hui, c'était le grand soir ! Mais que passait-il donc ce soir ? Un rendez-vous galant ? Une fête organisée par des amis ? Une bar mitzvah ? Que nenni. Ce soir, Julian avait rendez-vous avec la série Flash et une pizza ! Et pour l'accompagner, il n'attendait nulle autre personne que Diane, son amie d'enfance. Ils aimaient se faire des soirées pizza/télé régulièrement. Ça leur permettait non seulement de regarder leurs séries préférées, mais surtout de passer du temps ensemble. Avec leurs boulots respectifs, il n'était pas toujours facile de trouver le temps et il fallait à chaque fois qu'ils vérifient leurs agendas, tous les deux. Alors lorsqu'ils réussissaient à trouver une soirée où ils étaient libres tous les deux, c'était la fête ! Pour l'instant, il vivait seul dans son appartement, il n'avait donc pas besoin de prendre égard à un quelconque colocataire...mis à part ses deux adorables chatons. Il les avait adopté assez récemment, ils étaient donc encore tout petits, tout mignons et tout fluffys. Et comme il était fan de séries et de superhéros, il les avait baptisés Arrow et Flash. Arrow était un petit chat noir et blanc et Flash un petit rouquin et Julian les adorait déjà. Il les traitait comme de vrais petits princes et les gâtait sans doute beaucoup trop. Mais comment résister à des bouilles aussi adorables ?

Quoiqu'il en soit, il avait déjà tout préparé pour la venue de son amie. Il avait branché son ordinateur à la télé pour pouvoir streamer les épisodes sur un grand écran, il avait préparé la table basse en y disposant toutes sortes de cochonneries comme des chips, du popcorn et des bonbons. Il y avait des bières au frais, ainsi que d'autres boissons non-alcoolisées. Il ne manquait plus que l'invitée d'honneur. Ils commanderaient leurs pizzas ensemble, comme ça chacun ferait son choix. Avec tout ce qu'il avait déjà préparé, ils allaient sans doute encore se goinfrer plus que de raison. Mais c'était pour la bonne cause ! Il avait hâte de retrouver Diane, ça faisait un moment qu'ils n'avaient pas passé de temps ensemble, du coup, ça leur ferait sans doute du bien à tous les deux. Parfois, il avait du mal à croire qu'ils se connaissaient depuis plus de 20 ans. Le temps passait tellement vite et la trentaine avait soudainement fait son apparition. Mais Julian le prenait plutôt bien. Ce n'était qu'un cap à passer, rien de plus.

Alors qu'il était en train de jouer avec les chats, il entendit la sonnette et se dirigea donc rapidement vers la porte pour l'ouvrir, un large sourire aux lèvres et les chatons sur les talons. Il fit une étreinte à Diane pour la saluer, puis la laissa entrer et referma la porte avant que les chatons ne s'aventurent sur le palier. "Content de te voir ! Ça fait trop longtemps !" Arrow s'approcha de Diane et tenta d'escalader sa jambe, ce qui fit rire Julian. "Je crois que lui aussi est content de voir !" Il attrapa toutefois le chaton pour le reposer au sol, puis il se dirigea vers le salon. "Installe-toi ! Je vais commander les pizzas, tu veux quoi ?" Il lui tendit la carte, puis sortit son portable pour appeler la pizzeria.
code par EXORDIUM. | gif par Tumblr |


   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Diane Notaras
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 129

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Lun 19 Juin - 10:15

my name is diane notaras and i'm the fastest beer drinker aliveDe tous les métiers existants, il fallait qu'elle choisisse celui qui l'obligeait à se laver les cheveux environs trois fois par jour pour enlever du vomi qui n'était même pas le sien. Diane arrivait à ne plus en être dégoûtée, mais elle se demandait toujours comment ils faisaient pour viser sa tête. C'était un mystère pour elle qu'il fallait résoudre rapidement. Elle n'allait pas porter une charlotte toute la journée non plus. Sous la douche, shampouinant ses longs cheveux couleur or elle pensa à la soirée qu'elle allait passer et tous ses tracas du boulot furent oublier. Diane passa une bonne demie heure sous l'eau tiède pour être sûre que tous les résidus non désirés partent. Sortant, le corps enveloppé d'une serviette un peu trop courte, elle se dépêcha d'aller vers son casier pour s'habiller. Elle n'était pas spécialement pudique, mais montrer ses fesses à ses collègues féminines ne l'inspirait pas vraiment. Diane enfila un jean classique et un tee-shirt qui l'était un peu moins. Sachant qu'elle allait passer la soirée à regarder la série Flash avec son plus vieil ami, elle avait prévu un tee-shirt pour l'occasion. C'est fièrement qu'elle sortit des vestiaires avec son vieux tee-shirt Flash qui commençait à se délaver à force de le laver.

Dans le parking, elle rencontra un dermatologue qui lui faisait de l’œil. Il n'était pas vilain, mais Diane était du genre à penser qu'il ne fallait pas avoir de relation amoureuse sur son lieu de travail. Elle faisait alors que fantasmer sur lui. Il lui proposa d'aller boire un verre et elle refusa un peu trop rapidement pour paraître naturel. Elle s'enfuyait alors dans sa voiture et se frappa la tête contre le volant se trouvant stupide. Reprenant ses esprits, Diane démarra la voiture et partie en direction de l'appartement de son cher ami Julian. Elle n'avait pas besoin de GPS, elle connaissait par cœur le chemin pour aller chez lui. Elle aurait même pu le faire les yeux fermées. La jeune femme mit, comme à son habitude, la musique à fond et chanta à tue-tête comme une casserole. Ça la soulagea un peu, mais lorsqu'elle trouva une place à deux rues de chez son ami, elle avait la gorge en feu. En traversant les deux rues qui la séparaient de la soirée qui l'attendait, elle se rappela qu'elle n'avait rien acheté pour offrir à son ami. Diane avait reçu une certaine éducation et ses parents lui avaient appris à ne jamais aller chez les autres les mains vides. Paniqué, elle trouva une petite supérette de quartier qui était ouverte 24h sur 24h.

Tout en délicatesse, Diane appuya environ cinq fois sur la sonnette pour que Julian vienne lui ouvrir. Sa patience disparaissait après vingt heures et elle devenait particulièrement chiante. Quand Julian vint lui ouvrir avec les chatons aux talons, elle soupira et lui dit « Ce n'est pas trop tôt ! » Comme si elle avait attendu dix minutes alors qu'il était venu lui ouvrir aussitôt qu'elle avait sonné. « Toi aussi, tu m'as manqué. » Dit-elle en lui faisant une bise. Elle ria lorsque le chaton de Julian lui grimpa sur la jambe. Elle allait faire une réflexion comme quoi ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas fait grimper dessus comme ça, mais elle oublia aussi rapidement. Diane entra dans l'appartement, caressant l'un des matous qui semblait intrigué par l'odeur de son pantalon. Elle attrapa la carte que son ami de longue date lui tendait et elle réfléchit. « Je vais prendre une Hawaïenne s'il te plaît. XXL, j'ai faim ! » Quand elle vit tout ce qu'il y avait sur la table basse, elle frappa dans ses mains et sourie. « Je sens que ce soir, on va prendre du kilo Taylor. Demain, on court ! » Elle ajouta les m&m's et le chocolat qu'elle avait acheté à la supérette. Diane avait hâte que cette soirée commence. En attendant les pizzas, elle s'installa sur le canapé. « Alors, tu me racontes quoi de beau ? » Cela faisait un petit moment qu'ils ne s'étaient pas vu. Et même s'ils communiquaient souvent par sms, ce n'était pas pareil qu'être ensemble dans la même pièce.
© 2981 12289 0


La vie ne vaut rien. Mais rien ne vaut la vie.
©crack in time

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Julian Taylor
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 223

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Lun 19 Juin - 23:32

Julian
   FT. Diane
My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive

feat. Diane
   
C'était qu'elle s'impatientait, la petite Diane. Julian se contenta de lui adresser un petit sourire idiot en l'entendant râler. Il savait qu'elle n'était pas sérieuse et puis, ce n'était pas comme s'il avait mis une heure à ouvrir non plus. "Tu exagères ! Mais puisque c'est comme ça, la prochaine fois, je prendrai touuut mon temps !" Il aimait la taquiner et ce, depuis toujours. En même temps, c'était un peu son mode de fonctionnement quand il appréciait quelqu'un. Et puis, Diane le lui rendait bien, de toute façon. Mais quoiqu'il en soit, il était toujours sûr de passer un bon moment en sa compagnie. Parfois, il avait du mal à croire qu'ils se connaissaient déjà depuis tout ce temps et qu'ils n'en avaient toujours pas marre l'un de l'autre. Leur amitié était sans doute unique en son genre et il ne comptait pas laisser filer la jeune femme de si tôt. Elle était l'une des seules à le suivre dans ses délires et il était sans doute aussi l'un des seuls à faire de même avec ceux de son amie.
Les chats, curieux, commençaient déjà à embêter la blonde, mais c'était plutôt amusant à voir. Julian les laissa faire et s'occupa de commander leur repas du soir. Quoi de mieux qu'une bonne pizza pour regarder l'une de leurs séries préférées ?

Il ne fut même pas surpris que Diane choisisse la plus grosse pizza au menu. Ils étaient pareils, de vrais ventres sur pattes. Quelques instants plus tard, la commande était donc passée. Une hawaïenne pour madame et une quatre fromages pour monsieur. Toutes les deux en mode XXL, bien sûr ! "Les kilos me font pas peur !" Il se laissa tomber sur le canapé avant de voir ce que Diane avait ajouté aux cochonneries déjà présentes. "T'as pas pu t'en empêcher, hein ?" En même temps, il aurait sans doute fait pareil s'il s'était rendu chez son amie. Il n'aimait pas arriver les mains vides chez quelqu'un, même si cette personne affirmait qu'il n'avait pas besoin de ramener quoique ce soit. "T'es sûre que tu veux aller courir ? Tu sais très bien que tu fais pas le poids face à moi !" Il lui sourit bêtement avant de se laisser tenter par les vilaines chips qui se trouvaient juste sous son nez. Ce n'était pas ça qui allait l'empêcher de dévorer sa pizza, de toute façon. Il tendit le saladier à Diane, puis haussa les épaules à sa question. "Oh, pas grand chose. La routine. Et un dossier assez compliqué aussi. Je crois que c'est mon premier moment de détente depuis au moins deux semaines."

Il poussa un petit soupir. Il aimait son métier, mais parfois, il avait tellement de travail qu'il avait l'impression de ne pas en voir le bout et de ne faire que travailler. Alors de soirées comme celle-ci étaient vraiment les bienvenues de temps en temps. Ne tenant visiblement pas en place, il se releva et se dirigea vers la cuisine pour sortir deux bières du frigo, puis il en tendit une à son amie avant de reprendre place à côté d'elle et d'ouvrir sa bière. "A la tienne !" Il fit tinter sa bouteille contre celle de Diane, puis en but une longue gorgée. Bon sang, ça faisait du bien ! "Je crois qu'au prochain Halloween, je me déguiserai en Flash ! T'en dis quoi ?" Il esquissa un grand sourire un peu idiot, mais il était plutôt sérieux au fond. Bon, Halloween, c'était encore loin et peut-être que d'ici là, il se serait passé quelque chose d'horrible dans la série, quelque chose qui lui ferait détester Flash ! Oui bon...il y avait quand même peu de chances que ça arrive.

"Et toi alors ? Y a pas un beau médecin qui t'a tapé à l’œil ?" L'amour était un sujet sensible pour lui, surtout dans cette ville où tous les amoureux étaient en quelque sorte maudits. Mais de toute façon, il ne parlait pas d'amour là, juste d'attirance. Il avait beau ne jamais être vraiment tombé amoureux, ça ne l'avait pas empêché d'avoir plusieurs aventures par le passé. Mais à chaque fois, il avait eu peur de trop s'attacher à la personne et finir par ressentir d'étranges symptômes en sa présence. Heureusement, il en avait été épargné jusqu'à maintenant et il espérait que ça resterait comme ça. Peut-être même qu'il n'aurait jamais le moindre symptôme, même s'il tombait amoureux ? Ah, c'était beau de rêver, mais au final...personne ne pouvait en être vraiment sûr avant d'en avoir fait l'expérience. Mais justement..cette expérience lui faisait peur, alors qu'en même temps, il se languissait quelque peu d'avoir quelqu'un à ses côtés. Il arrivait quand même à un âge où la plupart des gens envisageaient de se marier et d'avoir des gamins.

Ne voulant plus penser à ces choses-là pour le moment, il but une nouvelle gorgée de bière, puis attrapa Flash qui avait commencé à mordiller son pied pour le mettre sur la tête de Diane et de prendre une photo pour immortaliser ce magnifique moment. "Absolument sublime ! Cette photo restera dans l'histoire !"

code par EXORDIUM. | gif par Tumblr |


   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Diane Notaras
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 129

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Mer 21 Juin - 19:27

my name is diane notaras and i'm the fastest beer drinker aliveCette amitié datait de plus de vingt ans désormais et Diane affirmait que plus le temps passait, plus elle appréciait Julian et ne pouvait plus s'en passer. Ils ont vécu beaucoup de choses ensemble et ont grandit côte à côte. Il y a des amitiés qui ne durent pas après le lycée, mais eu, c'est bien plus qu'une banale amitié. Une vraie complicité s'est créée lorsqu'ils étaient plus jeunes. Ils se racontaient tout et Julian était l'un des rares amis de Diane. Aujourd'hui, leur relation avait juste prit de l'âge, et comme un bon vin, avec l'âge, ils se bonifient. La jeune femme n'hésitait pas à rentrer et à s'installer, comme ci, elle était chez elle. En même temps, quand Diane se sent à l'aise chez les gens, ça se voit tout de suite. Ce qu'elle aimait chez Julian, c'était qu'il semblait complètement se foutre de sa façon d'être qui parfois peut être déroutante. Il l'acceptait telle qu'elle était et ça lui faisait du baume au cœur. Pendant que Julian commandait le repas qu'ils allaient manger devant la télé, Diane commença à s’empiffrer avec quelques cochonneries qui traînaient sur la table. Heureusement qu'elle avait un métabolisme coopérant sinon elle finirait obèse comme une grande partie des Anglais aujourd'hui.


Julian la rejoignit ensuite sur le canapé et il remarqua qu'elle avait apporté des choses. En levant les mains en l'air, elle dit d'un air faussement innocent. « C'est pas moi. Je ne sais pas comment c'est arrivé ici. » Elle fit un clin d’œil, ou du moins, elle essaya, car elle avait beau s'entraîner devant son miroir, elle n'arrivait toujours pas à fermer un seul œil à la fois. Ce que dit Julian par la suite la fit rire et elle répondit aussitôt. « J'aime te voir courir devant moi, ça me permet de mater tes fesses. Quoique… Je les trouve un peu ramollie ces derniers temps. Faudrait penser à arrêter le nutella Julian. » Dit-elle sur un ton de reproche qui ne lui allait pas du tout. Elle plaisantait, évidemment. En fait, ils se connaissaient tellement bien qu'il leur serait impossible de ressentir la moindre attirance l'un pour l'autre.
Évidemment, c'était un très bel homme, elle ne le niait pas.

Elle attrapa des chips dans le saladier que lui tendait l'avocat et elle les mangea rapidement en faisant un peu de miettes qu'elle s'empressa d'enlever de son pantalon avant que Julian remarque qu'elle faisait encore la sale. Diane écoutait patiemment ce que lui disait Julian. Visiblement, son métier lui prenait beaucoup de temps à lui aussi. C'était pour ça qu'ils avaient du mal à se donner des rendez vous. Ils avaient tous les deux de belles carrières et leurs métiers étaient relativement importants pour eux. Elle grimaça et répondit. « Je crois que je vais finir par t'engager un jour. Si c'est la seule façon pour qu'on puisse se voir. » Oui, elle n'avait pas honte de dire que Julian lui manquait. C'était comme ça, elle avait besoin de ces moments-là avec lui. Et puis surtout, ils avaient un peu de retard dans leur liste de séries à regarder. Tout le monde sait que Diane a beaucoup de qualité et que la patience n'en fait pas partie. Le médecin soupira de soulagement lorsque son ami lui apporta une bière. Elle but longuement avant de déposer la bouteille sur la table. Ca faisait du bien après une longue journée de travail. Diane croisa les jambes sur le canapé en réfléchissant à ce que Julian venait de dire. « Tu sais que c'est pas bête ! Il faudrait qu'on organise une soirée spéciale super héros ! Ca pourrait être super non ? » Le problème, c'est qu'ils risquaient d'être les seuls tarés à ce genre de soirée. Diane ne connaissait pas beaucoup de personnes aussi passionnées qu'eux par l'univers des super héros.

Puis, Julian décida de lancer une nouvelle conversation que Diane aurait évitée avec d'autres personnes. Mais c'était Julian, et elle pouvait lui parler sans avoir peur du jugement qu'il pouvait lui porter. Y-avait-il un beau médecin qui lui faisait tourner la tête. La jeune femme réfléchissait réellement avant de répondre. « Non. C'est pas vraiment les mêmes médecins que dans Grey's Anatomy tu sais. Ils sont soit trop vieux et proche de la retraite, soit casé, soit gay. Et puis, je dois être la seule personne au monde a ne pas être excité par les médecins. » En fait, Diane se demandait tous les jours pourquoi elle était un cas aussi désespéré en amour. Elle se trouvait un peu bizarre de n'avoir jamais aimé alors qu'elle allait sur ses trente ans. En fait, Diane a toujours eu du mal à s'attacher aux autres de cette manière. La peur de l'abandon est toujours trop grande pour qu'elle s'engage. La jeune femme décida de poser cette vicieuse question à Julian qui l'avait prit en traître. « Et toi mon Julian ?! Tu n'as toujours pas trouvé ta Cendrillon ? Les clientes qui te draguent, ça doit être ton quotidien. Faudrait que tu trouves quelqu'un, tu as trente ans, tu es seul, ça commence à m'inquiéter pour ton avenir. » Bien sûr, elle plaisantait, ou pas. Sérieusement, elle n'était personne pour juger. Surtout pas en matière d'amour. Et Julian devait bien se douter qu'elle se payât sa tête.

En fait, si Julian et Diane s'entendaient aussi bien, c'était aussi pour ça. Ils n'avaient pas de personnes dans leurs vies et pouvaient se permettre de voir l'autre et de regarder des trucs débiles à la télé. Ou même de faire des choses complètement stupide comme ils avaient l'habitude de faire. Et comme le faisait d'ailleurs Julian en mettant son chat sur la tête de Diane. Elle prit la pause en faisant une bouche en cul de poule et elle dit après. « Je te préviens, s'il se lâche sur moi, je le vends au restaurant chinois ! » Ce jour là, elle avait déjà eu à faire au vomi, et ça lui suffisait. En caressant le chat qu'elle avait pris dans ses bras, elle lui demanda « Montre !! » Elle sortit son téléphone de sa poche et elle ouvrit la galerie. Elle avait un dossier spécial 'Dossier Julian'. Diane s'empressa de l'ouvrir et de lui montrer une photo particulièrement compromettante de Julian. « Tu ne dois pas te souvenir de cette photo, tu étais trop bourré pour ça ! » Diane commença à exploser de rire comme une imbécile. Ca faisait du bien de se détendre un peu.  
© 2981 12289 0


La vie ne vaut rien. Mais rien ne vaut la vie.
©crack in time

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Julian Taylor
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 223

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Jeu 22 Juin - 15:30

Julian
   FT. Diane
My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive

feat. Diane
   
On pouvait dire qu'ils avaient de la chance tous les deux. Après tout, ils pouvaient se permettre de manger un peu tout et n'importe quoi sans devoir avoir peur de prendre dix kilos. Bien sûr, il fallait s'entretenir en même temps, l'un n'allait souvent pas sans l'autre. Et puis, Julian aimait courir car ça lui permettait de s'aérer un peu l'esprit et de ne plus penser au travail. Car en ce moment, il y pensait très souvent. Trop souvent. Ce dossier le rendait presque dingue, mais il n'était pas du genre à abandonner, alors il verrait la chose jusqu'au bout, même s'il devait s'arracher quelques cheveux au passage. Il se mit à rire doucement à la réplique de son amie, sachant pertinemment qu'elle plaisantait. C'était aussi pour ça qu'il appréciait Diane. Elle ne se prenait pas au sérieux et sortait souvent des trucs du genre. Non, vraiment, il se disait qu'il avait de la chance de la connaître depuis si longtemps et surtout, il avait de la chance qu'elle le supporte encore après tout ce temps. L'inverse pouvait être vrai aussi, d'ailleurs. Mais Julian ne se lasserait jamais de la blonde. Ils étaient comme les deux doigts de la main, comme frère et sœur, bref c'était sans doute la meilleure relation du monde ! "J'ai toujours su que tu était folle de mon corps. T'as plus besoin de t'en cacher, maintenant !" Il lui tira bêtement la langue avant de redevenir un peu plus sérieux l'espace de quelques instants.

Il avait vraiment envie de la voir plus souvent, mais ce n'était pas toujours possible. Heureusement que la technologie existait et qu'il pouvait la harceler avec des messages totalement débiles dès qu'il avait une minute. C'était un peu l'une de ses activités préférées, mais cette activité lui avait aussi valu un beau dossier de photos enregistré sur le portable de Diane. Car souvent, ces messages débiles comportaient des selfies totalement idiots et il savait très bien que son amie gardait toutes les photos possibles et imaginables de lui, surtout quand elles étaient compromettantes. Mais au fond, Julian s'en fichait. Il assumait toutes les conneries qu'il avait pu faire, même s'il ne se souvenait pas toujours de tout. Comme pratiquement tous les étudiants, il avait lui aussi goûté aux fêtes étudiantes et à leurs beuveries, mais surtout aux gueules de bois qui allaient avec et à une totale amnésie concernant certaines soirées. Mais ce temps était révolu. Il ne se mettait plus dans de tels états depuis un moment déjà. Du moins, il ne buvait plus jusqu'à ne plus s'en rappeler le lendemain.

"Je veux bien travailler pour toi, mais je te préviens...mes tarifs sont élevés." Il sourit bêtement, sachant pertinemment que ces mots pourraient être interprétés différemment. Quoiqu'il en soit, il exprima soudain son envie de se déguiser en Flash pour Halloween et Diane émit alors la superbe idée d'organiser une fête sur le thème des superhéros. "Diane...t'es un génie !" Il lui colla un bisou bruyant sur le front pour appuyer ses dires, puis se remit à sourire comme un con. C'était un peu sa spécialité, surtout quand il était avec Diane. "Il faut faire cette soirée ! On va la préparer ensemble et ça va être génial !" Il s'y voyait déjà. Mais avant, il fallait survivre à l'été et ça, c'était une autre paire de manches.
Et puis, ils en vinrent à parler d'amour. Julian était curieux à ce sujet, même s'il savait très bien que comme lui, Diane semblait avoir un peu de mal à trouver chaussure à son pied. "Ma pauvre petite !" Il posa une main compatissante sur son épaule, ne plaisantant qu'à moitié. "Tu me diras...c'est sans doute mieux que tu ne tombes pas amoureuse au boulot...Si cette histoire de symptômes s'avère vraie, exercer ton métier deviendrait difficile."

Il n'était toujours pas sûr s'il croyait à cette histoire, même s'il avait entendu de nombreux témoignages et qu'il avait effectivement vu certains couples se comporter bizarrement. Ses parents ne lui en avaient jamais parlé, mais si c'était vrai...il n'imaginait même pas quel genre de sacrifice ils avaient dû faire pour rester ensemble. "Je suppose que quand on travaille avec des médecins chaque jour, le fantasme disparaît très vite." Quoi ? Il fit une petite moue faussement boudeuse aux paroles de son amie, suivie d'un petit coup de coude. "Merci de me rappeler mon grand âge ! T'en es pas loin non plus, fais attention !" Il attrapa Arrow pour lui faire quelques papouilles, puis le garda sur ses genoux pour le caresser. "Tu ne veux pas savoir ce que j'ai déjà fait dans ce bureau... et sur ce bureau..." Il se mit à rire, mais le pire, c'était qu'il était sérieux. Bah, une petite aventure ne faisait pas de mal de temps à autres..."Tu sais...tomber amoureux me fait peur..." Il était soudain devenu très sérieux. En fait, ça le terrifiait carrément car il ne savait pas du tout ce qui l'attendait et il savait aussi que si ça lui tombait dessus un jour, il ne pourrait rien y faire car on ne contrôlait pas se émotions.

Ne voulant pas plomber l'ambiance, il préféra donc s'amuser à prendre des photos débiles de Diane. Cette dernière se vengea quelque peu en lui montrant une vieille photo compromettante de lui. L'espace d'un instant, il se sentit un peu honteux, puis il se mit à rire. Tout le monde faisait des erreurs de jeunesse, non ? "J'arrive pas à croire que tu gardes toutes ces horreurs ! T'as érigé un autel en mon honneur chez toi aussi ? Ou tu as carrément créé un musée pour exposer mes meilleures photos ?" Il reprit une gorgée de bière et quelques chips, mais il attendait surtout les pizzas ! "On a tellement d'épisodes à rattraper ! J'espère que t'es prête pour une nuit blanche !"

code par EXORDIUM. | gif par Tumblr |


   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Diane Notaras
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 129

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Ven 23 Juin - 19:27

my name is diane notaras and i'm the fastest beer drinker aliveCette soirée promettait d'être riche en rigolades et en confidences. Julian était l'une des rares personnes en qui Diane avait entièrement confiance. Elle pouvait lui confier les pires choses qu'elle avait en tête, elle n'avait pas peur de son jugement. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne se dérangeait pas pour dire tout ce qu'elle pensait. Et même si parfois elle était sérieuse, la plupart du temps, elle racontait beaucoup d'ânerie. Elle pouvait donc se permettre de plaisanter sur le fait qu'elle allait pouvoir lui mater les fesses s'ils allaient courir ensemble. Il était sûr et certain que Julian n'allait pas se faire des idées sur ce qu'elle disait. Aucune ambiguïté dans leur relation, c'était pour ça qu'elle durait depuis aussi longtemps. « Ne me lance pas de perche Julian, tu sais comment je suis. » Répondit-elle au fait qu'il lui dise qu'elle pouvait arrêter de se cacher d'être folle de son corps. Elle ajouta un clin d'oeil ridicule une fois de plus.

Diane avouait aussi que ça faisait un peu longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu et que ça lui manquait un peu. Elle avait le don pour être possessive envers ses amis et ça engageait aussi un manque certain. Diane était trop attaché aux gens. Pourtant, à chaque fois qu'elle voyait que ça devenait sérieux avec quelqu'un -on parle d'amitié- elle se disait qu'il ne fallait pas qu'elle s'attache. Une peur de l'abandon qui ne sera jamais résolue. Cependant, Diane faisait assez facilement confiance aux gens. C'était une facette de sa personnalité qu'elle jugeait elle même de lunatique voir bipolaire. Diane lui avait dit qu'elle finirait par l'engager pour qu'ils puissent passer du temps ensemble. Il plaisanta en lui répondant que ses honoraires étaient élevés. Ce à quoi elle répondit « Tu sais que je suis pétée de tunes. Dois-je te rappeler que j'ai une baignoire pleine de billets de cent livres ? » Bien sûr, elle plaisantait, pour la baignoire. Il était vrai que Diane avait beaucoup d'argent. Ses parents lui ont mis sur un compte de l'argent pendant toute son enfance et ses études et le lui ont donné quand elle a eu son diplôme. Elle n'y touche pas parce qu'elle n'en a pas besoin et préfère se débrouiller avec son salaire. Et elle était médecin donc elle n'était pas pauvre. D'autant plus qu'elle partageait un loft qu'elle avait elle même acheté avec trois autres personnes qui lui payait un loyer tous les mois. Si Diane n'était pas médecin et n'aimait pas son métier, elle serait très bonne dans le commerce.

Ils en vinrent à parler d'une soirée super héros et l'idée semblaient les emballer à fond tous les deux. S'ils le faisaient réellement, ce qui était sûr à quatre vingt dix neuf pour cent, ils allaient encore passer pour deux gros geek. Heureusement, depuis Big Bang Theory, les gens acceptaient un peu plus les personnes dans leur genre. Mais il restait une grande majorité de personne à ne pas comprendre cet engouement pour les supers héros. Seulement, Diane se fichait complètement de ce que les autres pouvaient penser. Et s'ils se retrouvaient à deux à cette soirée, ça ne serait pas grave. Au pire, elle forcerait ses colocataires à venir. Oh, ça lui donna l'idée de déguiser Jeremiah dans le même costume d'Aquaman que Raj avait dans Big Bang Theory. La jeune femme commença immédiatement à se faire des films. « Non mais Julian, je crois qu'on tient quelque chose là. Il faut absolument qu'on le fasse ! Je vais commencer à me confectionner tout de suite un costume de Poison Ivy. » Diane avait la chance d'avoir des doigts de fée. Elle ne savait peut être pas cuisiner ou faire la lessive, mais c'était une couturière hors paire. L'aiguille, elle savait la manier avec dextérité, c'était grâce à ses années à coudre des bananes pour la fac.

Ils en vinrent alors à parler d'amour. Sujet sensible qui semblait intriguer beaucoup de personne dans cette ville. Diane était sceptique. C'était une femme de science et tout ce qu'elle ne pouvait pas comprendre, elle n'y croyait pas. Elle ne put s'empêcher de grimacer à l'entente de cette légende. « Tu crois vraiment que c'est vrai ? Cette légende ? Parce que j'ai de sérieux doutes. J'avoue que j'ai parfois des patients qui me décrivent des symptômes qui viennent et partent... » Petite confidence sérieuse pour une fois puis elle ajouta, sur un ton qui lui ressemblait un peu plus. « Et toi, je suis sûre que tu as déjà eu ce genre de soucis. Ah … mais c'est pour ça que tu es toujours affamé quand on est ensemble. C'est un symptôme de ton amour pour moi. Ca explique tellement de choses. » Diane était loin d'être prétentieuse, mais jouer l'arrogante l'amusait tellement. Ceux qui la connaisse savent très bien qu'elle a de nombreux complexes qu'elle ne devrait pas avoir. « C'est clair. Ils peuvent toujours essayer, avec moi ça ne marchera pas. Les médecins, c'est fini. » Oui, parce qu'elle avait déjà essayé. Et avoir des relations au travail, ce n'était pas aussi fun que ça paraissait. Puis, il parla des relations qu'il aurait eu dans son bureau. Diane se boucha les oreilles en faisant 'LALALA' pour ne pas entendre. Une véritable gamine. « Arrête, je vais vomir ! C'est comme ci mon père me racontait ce qu'il faisait à ma mère. Beurk. » Elle disait ça surtout parce qu'elle le considérait comme son frère. Mais c'est pas comme ci ils n'avaient jamais eu de conversations crus sur le sexe. Julian et Diane se disaient beaucoup trop de choses. Après ça, son ami d'enfance se confia en lui disant qu'il avait peur de tomber amoureux. Diane se retrouvait tellement dans ce qu'il disait qu'elle frissonna. Ils se ressemblaient trop, c'était effrayant. Pourquoi est-ce qu'ils avaient ce problème ? Diane commençait à croire que l'amour n'était tout simplement pas fait pour elle. C'est pour ça qu'elle se contentait des relations d'un soir.

Ils revenaient sur des sujets un peu plus léger. Après qu'il ait pris une photo d'elle avec son chat sur la tête, elle lui montra une photo qu'elle avait prise de lui lors d'une soirée où ils avaient un peu trop forcé sur la bouteille. Elle riait aux éclats en voyant sa tête. « J'organise un vernissage avec tes photos. C'est pour une œuvre de charité que je fais ça. Pour lutter contre l'alcoolisme chez les jeunes. » Diane profita d'un instant où ils ne parlèrent pas pour boire une longue gorgé. C'était de vraie pipelette tous les deux. « Est-ce que je suis prête pour une nuit blanche ? Julian, je croyais que tu me connaissais mieux que ça. »  Le jeune médecin n'était pas une grande dormeuse. Elle pouvait dormir que quatre heure dans une nuit, ça lui suffisait largement. C'était comme ça depuis son enfance. Ca expliquait aussi le fait qu'elle ait toujours des bonnes notes étant gamine. Elle révisait plus longtemps, plus tard le soir et plus tôt le matin. Elle pense que dormir est une perte de temps. Soudain, quelqu'un sonna à la porte. Diane poussa Julian sans ménagement pour aller ouvrir elle même. Elle ouvrit la porte au livreur de pizza, elle prit les pizzas qu'elle posa rapidement sur la table basse et courra à nouveau pour payer le livreur. Cependant, Diane ne pouvait pas faire comme les personnes normales. Elle se mit à lui donner l'argent comme dans une clip de rap, en envoyant les billets. Après avoir vu la tête du livreur de pizza qui ne savait plus où se mettre, elle ramassa l'argent et elle lui dit. « Désolée, je rêvais de faire ça une fois dans ma vie. » Et le pauvre garçon, il fallait que ça tombe sur lui. Diane lui donna un généreux pourboire et elle retourna s'asseoir sur le canapé. « Je crois que tu ne reverras plus ce livreur. » La blonde avait le don pour faire des trucs complètement débiles.   
© 2981 12289 0


La vie ne vaut rien. Mais rien ne vaut la vie.
©crack in time

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Epine
avatar

Julian Taylor
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲


La recherche de l'amour : A la recherche, peut-être toi ?
Lettres d'amour postées : 223

MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   Dim 25 Juin - 1:27

Julian
   FT. Diane
My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive

feat. Diane
   
Julian se remit à rire. Quand il était avec Diane, il passait sans doute le plus clair de son temps à rire et ça faisait vraiment du bien. Il était déjà de nature joyeuse de base, mais en présence de son amie, c'était pire encore. Elle avait ce don incroyable de le faire rire aux éclats avec ses répliques totalement délurées et son attitude qui l'était tout autant. C'était l'un des aspects de sa personnalité qu'il aimait le plus. Parfois, il se disait même qu'ils auraient pu faire un parfait petit couple. S'il y avait des sentiments amoureux entre eux. Or, ça n'avait jamais été le cas. Entre eux, c'était l'amour fou, certes, mais l'amour fou amical, fraternel, bref, ce genre de chose. Quand certains disaient que l'amitié fille/garçon était impossible, ils se trompaient lourdement. Il suffisait de regarder ces deux crétins pour s'en rendre compte. En fait, on pouvait même dire que Julian considérait un peu Diane comme une petite sœur. "Ah bon ? Je ne me souviens pas avoir vu cette baignoire un jour. Je suis vexé que tu me l'aies jamais montrée !" Il croisa les bras et fit une petite moue pour appuyer ses dires, mais il fut évidemment incapable de garder son sérieux plus de quelques petites secondes. Bien sûr qu'il savait que son amie avait de l'argent. Il en avait aussi, même s'il ne le criait pas sur tous les toits. Son métier rapportait bien, mais il n'était pas du genre à dilapider son argent sans réfléchir et sur des coups de tête. Enfin...la plupart du temps. Car il lui arrivait évidemment de craquer. Il n'était qu'un simple humain, après tout ! Alors quand il avait vu cette superbe moto quelques semaines auparavant, il n'avait pas pu résister et l'avait achetée. Mais ça, c'était une autre histoire.

Il sourit comme un idiot lorsqu'ils parlèrent de la soirée. Apparemment, ça se concrétisait vraiment et il imaginait déjà Diane en Poison Ivy. Il admirait d'ailleurs sa capacité à créer elle-même des vêtements. Pour lui, c'était un mystère total, un casse-tête auquel il ne voulait même pas réfléchir. "Ça t'irait à merveille ! C'est décidé ! On la fait, cette soirée !" C'était malin. Maintenant, il avait déjà hâte d'y être alors qu'il leur restait de longs mois à patienter.
Il poussa un petit soupir, alors qu'ils abordaient le sujet de l'amour. Ce n'était pas un sujet facile, mais parfois, il fallait en parler. Car même si tomber amoureux faisait peur au jeune homme, d'un autre côté, il avait aussi envie d'avoir quelqu'un à ses côtés et de se poser. C'était très contradictoire, certes, mais c'était comme ça. Il prit un petit air pensif lorsque Diane parla de la légende et des symptômes. "Je ne sais pas... On ne peut pas nier le fait que certaines personnes amoureuses ont des symptômes ou des comportements bizarres tout à coup...Mais de là à ce que cette légende soit vraie...aucune idée. J'ai déjà posé la question à mes parents, mais ils ont toujours évité la question." C'était frustrant. Pourquoi refusaient-ils de parler de ça ? Le brun secoua la tête avant de se remettre à rire aux paroles de Diane. "Zut ! Tu m'as percé à jour ! Je l'avoue..je suis fou amoureux de toi et depuis, mon estomac est devenu un puits sans fond."

Il tira bêtement la langue avant de commencer à parler de ses aventures. La réaction de Diane le fit rire. Encore une fois. Décidément, c'était une soirée bien joyeuse. "Allons, fais pas ta timide. Je sais que tu rêves secrètement de me voir en tenue d'Adam." Il aimait la taquiner de la sorte, notamment parce qu'il savait très bien qu'elle en rirait et qu'elle savait qu'il n'y avait aucun sous-entendu dans ce qu'il disait. C'était juste pour rire.
Quoiqu'il en soit, ils allaient sans doute passer une nuit blanche afin de rattraper leurs épisodes en retard. Le jeune homme donna un petit coup de coude à Diane. "Je voulais juste m'assurer que tu pouvais encore tenir. On commence à prendre de l'âge, après tout !" Arrow choisit ce moment pour bondir sur son pied et commencer à le mordiller. Il avait beau être un chaton, ses petites dents pouvaient quand même faire mal. Encore heureux que Julian portait des chaussettes ! "Vilain chaton !" Il attrapa le petit félin par la peau du cou et le déposa plus loin avant de le regarder gambader vers Flash pour l'embêter.

Et puis, on sonna à la porte. Les pizzas ! Julian s'apprêta à se lever pour aller récupérer leur dîner et payer, mais Diane le devança et se précipita vers la porte comme si un trésor inestimable se trouvait derrière. Sachant que ça ne servirait à rien de protester, il la laissa faire, amusé. Il fut alors témoin d'une scène aussi surréaliste que drôle. Son amie était en train de jeter l'argent vers le pauvre livreur, comme on le voyait parfois dans certains clips. Le jeune homme se retint de rire par respect pour le livreur qui devait se demander où il était tombé. Mais une fois le livreur parti, Julian éclata de rire. "Bon sang, Diane ! Il fut carrément pris d'un vrai fou rire, un bon gros fou rire qui mettait bien les larmes aux yeux. Il parvint à se calmer au bout de quelques instants et s'essuya les yeux. "J'te jure, si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer !" Il lui adressa un grand sourire, puis attrapa sa pizza et ouvrit le carton. Il fut aussitôt frappé par la bonne odeur de pizza et en eut instantanément l'eau à la bouche. "Manger !" Sans plus de cérémonie, il attrapa une première part pour l'engloutir en quelques secondes. C'était trop bon !

Il jeta un œil vers Diane avant de mordre dans la part qu'elle tenait. Ouais, juste comme ça. "Pas mal. Mais je préfère la mienne !" Il sourit à nouveau, puis décida de lancer le premier épisode sur leur liste. Ils pourraient regarder en mangeant comme ça.

code par EXORDIUM. | gif par Tumblr |


   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
▲ ▼ ▲ Love disease ▲ ▼ ▲



MessageSujet: Re: My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane   

Revenir en haut Aller en bas
 
My name is Julian Taylor and I'm the fastest pizza eater alive | Diane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)
» Taylor A. Lacey
» Présentation de Taylor Black. [Validée]
» Mick Taylor
» Everything collapses {Cameron-Taylor-Isma}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE DISEASE :: Northworth :: Centre ville :: Quartier résidentiel-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© Love disease